Devenir l’ami des micro-organismes

Les micro-organismes ont un rôle important à jouer sur la planète. Le rôle de préserver un environnement propre et sain à ce que la vie se poursuive en bonne santé. Ils décomposent la matière organique non-fonctionnelle afin que les déchets ne s’accumulent pas et que les résidus deviennent une source de vitamines et de minéraux pour de nouvelles cellules et ainsi, le cycle de la vie se poursuit. Le but de l’univers est de maintenir et prolonger la vie. Ne faisons plus la guerre aux micro-organismes! Occupons-nous plutôt de maintenir la terre et notre terrain (corps) propre.

Formes et rôle des micro-organismes

Sans les micro-organismes, il n’y a pas de vie. Dans un corps propre, ils constituent une population contrôlée. Ils se présentent sous différentes formes : bactéries, germes, champignons… Ils proviennent d’une cellule humaine, végétale ou animale et font partie de la guérison. Par exemple, le rôle de la bactérie est d’engager un processus de nettoyage, de dégager la congestion. Durant ce travail, elles créer des déchets, ce qui irrite les tissus et engendrent du mucus. Ce dernier contient des toxines que le corps doit éliminer.

Terrain faible et bactéries pathogènes

Un micro-organisme pathogène n’existe pas, la nature n’a pas créé de menace à la vie, au contraire. Tout a été pensé pour qu’elle se reproduise. Ce sont les excréments d’une bactérie ou leur surpopulation qui est toxique pour la vie. La seule raison de cette surpopulation concerne les déchets. Ces derniers représentent de la matière organique non-fonctionnelle à décomposer. Ils ne sont pas la cause de la maladie. C’est la toxicité qu’il faut accuser. Elle affaiblit notre corps, notre terrain. Donc la pathogénie n’existe pas, c’est le terrain qui est toxique et acide.

Contagion et immunité

La contagion existe entre organismes toxiques seulement. Par exemple : Quelqu’un qui éternue projette des bactéries. Si elles n’ont pas de déchets à décomposer en moi, elles ne survivront tout simplement pas. Certaines personnes se croient immunisées contre un rhume ou une grippe. Souvent, elles n’ont tout simplement pas assez de vitalité pour avoir un rhume. Il faut comprendre qu’un rhume est un processus de nettoyage en raison d’un corps trop toxique. Les ressources du corps doivent avoir assez d’énergie pour entamer un ménage. Si le corps est trop faible, il gardera les déchets pour s’occuper de priorités telles les tumeurs, etc.

Vaccins et antibiotiques

Le vaccin réduit la vitalité et empêche le processus éliminatoire. Les antibiotiques détruisent les micro-organismes qui pourrissent dans le corps. Ils stoppent la fermentation, ce qui nous rend encore plus toxiques. Pendant un traitement aux antibiotiques, la personne va mieux se sentir puisque les bactéries détruites ne produiront plus d’excréments. Cependant, après l’arrêt de l’antibiotique, le corps plus encrassé devra redémarrer un processus éliminatoire.

Les déchets des bactéries en cause

Les bactéries deviennent toxiques à cause de leurs excréments non éliminés par l’urine, les selles. Les micro-organismes se développent mieux à la chaleur. S’ils ne sont pas éliminés par le système immunitaire, ils peuvent revenir dans la cellule. Notre intestin est habité par plus 20 000 sortes de bactéries, toutes en interrelation. Une surpopulation de bactéries (et excréments), signifie que l’un des 4 organes d’élimination ne fonctionne pas bien (intestin, reins, peau, poumon).

Faire maison propre

Les cellules de notre intestin produisent des micro-organismes si une viande est mal digérée. Une matière organique de type déchet engendre un processus d’élimination dans le corps. Tout problème de santé est relié à une surpopulation de micro-organismes qui crée des déchets. Dans une maison propre, il n’y a pas de vermine. En revanche, dans une maison sale, les rats se nourrissent de détritus. C’est la même chose en nous.

Pasteur s’était trompé

Même Louis Pasteur, pionnier de la microbiologie, a déclaré sur son lit de mort qu’il s’était trompé. Il a préconisé toute sa vie l’élimination des bactéries, champignons, et levures au moyen de la vaccination et de la pasteurisation. Pendant ce temps, Antoine Béchamp, son disciple scientifique, parlait de l’importance du terrain. Il affirmait qu’un terrain acide produit des micro-organismes qui prolifèrent.

La guerre inutile pour éradiquer les bactéries

Il est donc inutile de faire la guerre aux bactéries. Il faut plutôt favoriser l’équilibre harmonieux du pH du terrain. La dernière phrase de pasteur était : « La maladie n’est rien, le terrain est tout.» Mais hélas, la naissance de la puissante industrie pharmaceutique était déjà en route…

En résumé, soyons amis avec les micro-organismes et reconnaissons leur utilité pour éliminer les déchets. Retenons que nous sommes une machine humaine à fermentation contrôlée. Notre température corporelle tourne autour de 97 degrés et notre humidité devient un endroit rêvé pour la prolifération de bactéries. C’est pour cette raison que nous avons 4 organes d’élimination pour conserver un corps propre. C’est la clef de la santé!

Vous avez des questions sur le sujet, communiquez avec moi au 514 268-9465

Patrick Ste-Marie Coach santé

Partager ce blogue

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.